Le nucléaire ne coûte pas cher…

Voici une idée répandue qui trouve régulièrement de nouveaux échos. Pourtant ce qui veut être affiché comme une évidence apparaît bel et bien discutable. Disponibilité du parc, balance énergétique, démantèlement, enfouissement des déchets figurent comme autant d’arguments régulièrement écartés de l’équation.

La suite de l’article de Corinne LEPAGE est ici

2 réponses

  1. eric citoyen dit :

    Hello,

    C’est bien de rétablir la vérité sur le nucléaire et de parler des couts cachés !

    @ +

    Bésitos

  2. alouette dit :

    Bonjour
    et merci de lancer une pierre dans la mare d’eau plus que troubles…. d’ailleurs quel manque de transparence en France… pourquoi? chacun y trouve son compte.

    Critiquer oui, chercher de nouvelles solutions oui, OUI …. absolument!

    Et si on commençait par faire notre petite résistance, comme cela à notre échelle, comme pour montrer que l’électricité, eh bien on en a pas tant besoin que cela, et que l’on pourrait enfin arrêter Fessenheim et ses pannes à répétition, respecter enfin le désir des populations Européennes qui la voisinnent. Oui, respect de l’homme et de l’environnement. On a qu’une terre et l’argent messieursdames, çasmangepas!

    Si donc nous commencions par nous même et nos habitudes confortables: plus de plaques de cuisson ni de fours électriques, sans compter la machine à laver et, j’oublierais presque le fameux sèche linge!!! et puis il y a notre écran plat et tout simplement le pc, allumés 24 heures sur 24.

    Houhou…. où êtes vous?!?!?! eh les critiques, vous êtes partis en courant? retour à l’âge de pierre?….?

    Alors on fait comment?
    On fait quoi pour descendre de cette spirale inconsciente qui nous amène à l’inflation générale?
    On fait quoi pour qu’enfin ces lobbys nous écoutent? pour changer ces lois qui nous rendent malades, où est notre courage civique qui portait nos grands pères à prendre le maquis?
    Sommes nous devenus tous impuissants, la parole et le mécontentement nos seuls exutoires?

    Eh hop une petite pilule de selgian (ou un de ces truc qui tuent nos émotions et intuitions, bêbêêêê, je suis le gentil petit mouton tout doux, hummm comme l’herbe est délicieuse… oooh?! j’ai un cancer? ça alors, je me demande bien comment j’ai pu l’attraper! psychosomatique sûrement, car tout est si joli et rayonnant ici!) et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes!

    Moi je me sens impuissante puissamment et j’oscille entre l’envie de bouger et faire bouger, me révolter et exprimer mon raz le bol face à des gouvernements qui se fichent de notre volonté, renouer avec les mouvements des années 70 où la société était emplie de rêves et d’illusions mais au moins agissait, et l’envie de me replier sur moi même et de jouer aux trois singes, un égoïsme pur qui va droit au mur.

    Alors, et si nous commencions par nous limiter nous même, par déescalader, serait-ce un début de guérison, de prise de responsabilité?

    Merci à vous tous pour cette discussion.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :